Quel est le bilan des mousquetaires?

Quel est le bilan des mousquetaires?

Les performances décevantes de Monfils au Masters nous amène à analyser le bilan en carrière des “mousquetaires” français : Gasquet, Simon, Tsonga et Monfils.

 

Lequel de ces joueurs a le plus de talent? Lequel de ces joueurs a le mieux exploité son potentiel et lequel a le plus gâché ses capacités?

 

Le talent est une notion très floue. Chaque personne a sa propre conception de ce qui caractérise un joueur talentueux. A mon sens, le talent porte beaucoup sur la technique et le physique. Le mental au sens large (intelligence tactique, concentration, opiniâtreté) n’en fait pas partie.
En partant de ce principe, en termes de talent, les français se classent, selon moi, dans cet ordre:

 

1. Monfils. Il est impeccable aussi bien techniquement que physiquement. Il est juste pas d’une endurance au niveau du reste de son physique et il reste fragile.



2. Simon. Il a une technique d’une facilité déconcertante. Tous ses coups sont très relâchés. Bien qu’il n’ait que très peu de force physique. Il est rarement blessé.



3. Gasquet. Il a un talent a mon sens un peu surévalué. Il a une bonne technique mais a toujours plafonné techniquement au service et dès qu’il multiplie les matchs difficiles il se blesse.


4. Tsonga. Il a la moins belle technique. Il force une grande partie de ses coups et est limité en revers. Il jouit en revanche d’une bonne condition physique, très axée sur la puissance.

 

On peut ne pas être d’accord avec ce classement. J’imagine même qu’il en surprendra plus d’un . Mais ce qui est étonnant c’est qu’il est quasiment inversement proportionnel aux résultats en carrière de ces 4 joueurs!

 

Examinons pour chacun le meilleur classement de fin d’année, le meilleur résultat en Grand Chelem et le meilleur résultat en Master 1000.

 

 TsongaGasquetMonfilsSimon
Grand Chelem1 finale
5 demi-finales
3 demi-finales2 demi-finales2 quarts de finale
Master 10002 victoires
2 finales
1 finale du Masters
3 finales3 finales2 finales
Classement de fin d'année6ème8ème7ème7ème

 

Si on se focalise sur les performances en Grand Chelem et Master 1000, on constate que le classement est quasiment l’inverse que celui représentant le talent (il faudrait intervertir Simon et Monfils pour être exact).

 

Au delà du fait que cette génération est un énorme gâchis. Ce bilan doit nous permettre de garder en tête qu’il ne faut jamais privilégier les plus talentueux et peut être même qu’en France, dans un pays où on fait des rois très vite, il faudrait faire l’inverse.

 

Les vrais facteurs déterminants pour créer des champions sont invisibles pendant un match et relèvent beaucoup du mental : investissement sur le long terme, volonté de faire des sacrifices, capacité à accepter de changer pour progresser, savoir s’entourer des bonnes personnes.

 

Gardez le en tête au moment de parier sur l’évolution à long terme d’un joueur.

 

D’ailleurs qui dit que Lucas Pouille ne fera pas mieux que ces 4 joueurs?

Laissez un commentaire !