Ne vous enflammez pas sur Lucas Pouille

Ne vous enflammez pas sur Lucas Pouille

Quelques réactions après la victoire retentissante de Lucas Pouille sur Nadal en 1/8ème de finale à l’US Open:

1. La précocité ne prédit en rien le niveau maximum qu’atteindra d’un joueur. Combien a-t-on vu de joueurs précoces ne pas répondre aux attentes? Je pourrais citer Gasquet ou Dimitrov. Mais il y a également plein de joueurs dont la plupart des amateurs de tennis n’ont jamais entendu parler et qui étaient des stars du circuit junior. Prenez par exemple le palmarès de Roland Garros junior de 2005 à 2010:
2005 : Cilic
2006 : Klizan
2007 : Ignatik
2008 : Tsung Hua
2009 : Berta
2010 : Velotti
En 2016 de combien avez-vous entendu parler? On reconnait certains noms mais un seul est un membre du top 10.

2. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir à Pouille pour se faire une place dans l’Histoire du tennis. Beaucoup de joueurs ont disputé des 1/4 de tournois du Grands Chelems et n’ont pas réussi à confirmer par la suite. Quand on voit le trou d’air qu’a traversé Monfils dans sa carrière, on comprend que rien n’est jamais écrit d’avance. Pouille devra encore passer de nombreux paliers pour atteindre le top 10 ou mieux gagner un Grand Chelem.

3. Pouille profitera bien sûr d’une concurrence moins exacerbée que pendant les 5 dernières années. Depuis 5 ans, nous vivons une ère tennistique où de grandes légendes se côtoient. Elles ne laissent que les miettes aux autres joueurs qui, en temps normal, auraient pu prétendre à plus. Dans 3/4 ans, tous ces grands joueurs seront sur la fin (quelle tristesse), et Pouille devrait être au sommet de sa forme. Mais cela ne veut pas dire que Pouille aura la partie facile face au Thiem, Zverez ou Kyrgios.

4. L’avenir d’un joueur du top 100 se juge principalement au mental. A ce niveau le talent a déjà fait son effet et le degré d’impliquation pendant et entre les matches influe énormément sur le rendement du joueur. Cette variable est difficile à jauger.
Il n’était pas aisé de voir que derrière les déclarations ambitieuses de Monfils à 20 ans se cachait un manque de sérieux. Un bon mental se caractérise pas une volonté à toute épreuve et une régularité dans l’implication. Cela doit se matérialiser par de l’abnégation en matches mais aussi par du sérieux entre les matches. Pour détecter ce sérieux, il faut être attentif aux déclarations de l’entourage des joueurs et à la fréquence de blessure du joueur.
De ce point de vue, Pouille est très bien parti mais seul de la régularité dans l’effort paiera sur le long terme.

Laissez un commentaire !