Mon guide complet sur les bookmakers

Guide bookmakers tennis

Mon guide complet sur les bookmakers

Les bookmakers sont des entreprises très discrètes. On n’entend rarement leurs dirigeants parler dans la presse ou se rendre à des événements sportifs. Pourquoi tant de secret?

Probablement parce qu’ils ont des pratiques à cacher.

 

Dans ce guide je vous transmets ce que je sais sur les bookmakers. C’est ma modeste contribution pour vous donner les clefs pour réussir dans les paris sportifs car les bookmakers bénéficient beaucoup du secret qui les entoure.

Mon rêve de gosse de devenir Robin de Bois devient réalité, je “prends aux riches pour donner aux pauvres”. Oui, vous êtes pauvres par rapport aux bookmakers!

 

 

A. Comprendre les côtes des bookmakers

 

 

1. Les bookmakers font en sorte que vous pariez les uns contre les autres

 

Loin de moi l’idée de vous perdre avec des chiffres. Vous verrez que la plupart des informations à connaitre sur les bookmakers ne sont pas quantitatives mais cet exemple me permettra d’illustrer certains de mes propos.

 

Prenons un match de tennis ficitif entre Murray (classé 1er) et Mannarino (classé 60ème).

Les côtes sont :

Victoire de Murray : 1.25

Victoire de Mannarino : 5

 

Les probabilités de victoire déduites des côtes proposées sont donc :

Probabilité de victoire de Murray = 1 / côte de la victoire de Murray = 1 / 1.25 =  80%

Probabilité de victoire de Mannarino = 1 / côte de la victoire de Mannarino = 1 / 5 = 20%

J’ai volontairement choisi un exemple très simple où le bookmaker ne prend pas de marge. Malheureusement ce n’est jamais le cas.

 

Une fois ces côtes fixées, le bookmaker consulte le nombre de parieurs et trouve cette répartition :

Victoire de Murray : 8 000 parieurs ont parié 50€ sur Murray

Victoire de Mannarino : 2 000 parieurs ont parié 50€ sur Mannarino

 

Quels sont les gains ou pertes du bookmaker en cas de victoire de chacun des joueurs?

 

En cas de victoire de Murray  on obtient :

Gain du bookmaker= (Argent encaissé grâce aux paris perdus sur Mannarino) – (Argent à verser aux paris gagnants sur Murray)  = 50*2000 – 50*(1.25-1)*8000 = 100 000 – 100 000 = 0€

Note le bookmarker ne verse que 50*(1.25-1) = 12.5€ à chaque parieur sur Murray, c’est-à-dire le profit de chaque joueur. Les 50€ euros versés initialement par le parieur pour placer son pari sont rendus mais cette opération est neutre pour les comptes du bookmaker.

 

En cas de victoire de Mannarino on obtient :

Gain du bookmaker = (Argent encaissé grâce aux paris perdus sur Murray) – (Argent à verser aux paris gagnants sur Mannarino)  = 50* 8000 – 50*(5-1)*2000 = 400 000 –  400 000 = 0€

 

Vous commencez à comprendre?

Les bookmakers manipulent les côtes, de manière à ce que quelque soit le résultat du match, ils puissent équilibrer leurs comptes!

Je n’ai volontairement pas ajouté la notion de marge pour le bookmaker. Mais, à travers cet exemple, je voudrais que vous compreniez que votre bookmaker ne prend pas de risque, c’est vous qui en prenez! Lui ne transpire pas en attendant le résultat d’un match. Ils nous orientent dans nos choix pour que nous jouions les uns contre les autres.

C’est pour cela que vous entendrez parfois les tipsters dire que “nous parions les uns contre les autres”.

Comme dans Matrix, on est des être manipulés destinés à servir les intérêts de ceux qui gouvernent le monde (des paris). Bon je m’égare un peu.

 

En tout cas, ne vous inquiétez pas je vais vous expliquer comment vous en sortir.

 
 

2. Les bookmakers fixent leurs côtes en fonction des parieurs

 

L’exemple précédent vous a permis de sentir le fait que les bookmakers ne fixent pas les côtes uniquement en fonction de la qualité des joueurs mais ils cherchent aussi à orienter les parieurs dans leurs paris afin de gagner de l’argent.

 

Dès qu’un pari est trop joué, le bookmaker court un risque. Pour reprendre l’exemple précédent s’il n’y avait pas 8 000 parieurs sur Murray mais 10 000 parieurs le bookmaker risquerait de perdre de l’argent en cas de victoire de Murray.

 

Les bookmakers ajustent ainsi les côtes grâce à l’expérience qu’ils ont accumulé. En effet, les bookmakers ont généralement connu des matchs similaires à celui qu’ils évaluent avec les mêmes probabilités de victoire et un contexte de tournoi similaire et savent comment vont réagir les parieurs. Ils fixent donc leurs côtes de manière à répartir comme ils le souhaitent les parieurs entre les deux résultats.

 

 

De quoi dépend la répartition des parieurs? Quel événement pourrait pousser les parieurs à se répartir de manière imprévu pour un bookmaker entre les deux issues du match?

En effet, si vous, en tant que parieur, vous arrivez à détecter une répartition inhabituelle, vous pourrez en tirer parti en pariant sur le joueur le moins choisi par les parieurs qui jouira d’un côte supérieure à la normal pour attirer les parieurs de son côté.

 

D’une part, les côtes des bookmakers concurrents influent sur le nombre de parieur. Il est évident que si un autre bookmaker propose, pour un même événement (e.g. victoire de Murray), une côte significativement en dessous de celle du site où on compte parier, le nombre de parieur va s’en ressentir. En effet, les clients les moins captifs, les plus prompts à aller parier ailleurs en cas de meilleure côte, partiront.

Cela peut grandement déstabiliser les équilibres qui permettent au bookmaker de gagner ou perdre de l’argent. On peut donc s’attendre dans certains cas à voir la côte remonter pour se rapprocher de celle du bookmaker concurrent.

C’est aussi pour cela que les côtes de tous les bookmakers sont si proches. Ils ne peuvent juste pas se permettre d’avoir beaucoup d’écart entre leurs propositions.

 

D’autre part, le niveau de popularité d’un joueur influe également sur le nombre de parieur en sa faveur.

Un joueur est très populaire ? La masse de parieurs prêts à écouter leur cœur et à parier sur ce joueur est donc plus importante qu’en temps normal. Ainsi, il est nécessaire pour le bookmaker de baisser la côte sur ce joueur par rapport à ce qu’il avait imaginer pour inciter certains joueurs à choisir son adversaire ou au moins à décourager certains parieurs à parier sur lui.

De même, quand un consultant célèbre donne une prédiction, vous pouvez être sûrs que les parieurs vont suivre sa recommandation.

 

Restez donc à l’affût des tendances des parieurs dans leur ensemble. Si vous constatez des effets de mode, dites vous que vous pouvez sûrement en tirer profit.

 

Pour conclure, le fait que les bookmakers ne prennent pas uniquement en compte le niveau des joueurs doit être vu comme une chance! Ils en arrivent à donner des côtes qui ne reflètent pas le niveau des deux joueurs. C’est dans ces moments là qu’on trouve des values!
 
 

3. Les bookmakers prennent une marge sur tous les paris

 

Retour à notre exemple du début.

Les côtes donnaient à Murray 80% de chance de l’emporter et 20% à Mannarino, le total s’établit à 100% et ça vous semble normal! Si les joueurs disputaient 10 fois la rencontre, la victoire reviendrait 8 fois à Murray et 2 fois à Mannarino. Malheureusement la vie n’est pas aussi belle!

En réalité pour chacun des paris qui vous sont proposés les bookmakers prélèvent une marge. En d’autres termes ils vous présentent des côtes qui leur font gagner de l’argent quoi qu’il arrive.

 

Par exemple, pour prélever une marge de 5%, les bookmakers baisseront les côtes de Mannarino et Murray de 5%, donnant 4.75 pour Mannarino et 1.188 pour Murray.

ils présenteront aux parieur de nouvelles côtes qui donneraient les probabilités de victoire suivantes :

Mannarino = 1 / 4.75 = 21% de chance de l’emporter

Murray = 1 / 1.188 = 84% de chance de l’emporter

La somme des probabilités vaut 105%. C’est l’écart entre 100% et la somme des probabilités qui donne la marge du bookmaker sur le pari (ici 105% – 100% = 5%) .

 

Pour les plus matheux, la formule théorique de la marge est donc :

Marge du bookmaker = (1 / côte du joueur 1) + (1 / côte du joueur 2) – 100%

 

Quel enseignement en tirer? Les bookmakers baissent la probabilité de victoire de chacun des joueurs pour gagner de l’argent. Plus la somme des deux probabilités est supérieure à 1 (ou 100%) plus la marge du bookmaker est importante.

 

Pour bien que vous vous rendiez compte du processus, imaginez un jeu de pile ou face ou si vous avez vu juste vous toucheriez 1.8 € au lieu de 2. Pas terrible comme jeu!

Il se passe le même chose au casino à la roulette. On joue sur les cases noires ou rouges contre une côte à 2. Puis, de temps à autre, la boule tombe sur le 0 et le casino empoche toutes les mises sur les couleurs. Le système est similaire, l’existence de cette case sans couleur est en quelque sorte la marge du casino sur les paris “couleurs”.

 

Quel est mon conseil ?

Il est intéressant de calculer la marge du bookmaker sur un pari pour se rendre compte dans quelle mesure  le bookmaker a pipé les dés du jeu auquel on joue. Mais gardez en tête que vous choisissez un résultat et un seul et cette démarche est de toute façon bien plus risquée que celle du bookmaker et vous rapportera si vous choisissez bien vos matchs.

La marge est présente sur tous les paris et il ne faut pas trop y prêter attention au risque d’être immobilisé par cette donnée. Il faut juste savoir qu’elle existe et pouvoir la calculer!

 
 

4. Les bookmakers se concentrent sur les matchs les plus pariés 

 

Les bookmakers privilégient les sports populaires qui fournissent beaucoup de données quantitatives.

 

Les bookmakers accordent plus d’attention aux sports les plus joués. En premier lieu, le foot qui est de très très loin le sport le plus parié. Sur le foot les bookmakers ne prennent aucun risque car les sommes en jeu sont colossales. En revanche, sur la natation ou l’athlétisme les sommes en jeu sont si petites (par rapport au chiffre d’affaires du bookmaker) que les bookmaker ne leur accordent que peu de temps de travail.

 

De plus, il faut bien comprendre qu’actuellement les bookmakers sont assistés par des logiciels, assez complexes, qui utilisent des algorithme d’intelligence artificielle. Les salariés qui fixent les côtes n’ont que peu de latitudes et sont contraints de choisir des côtes identiques ou proches de celles proposées par le logiciel. Ainsi, les bookmakers sont plus performants dans les sports où ils ont beaucoup de données quantitatives à fournir à leur logiciel pour qu’il fasse des estimations plus efficacement. Les sports américains, qui regorgent de statistiques sont un exemple. Le tennis où l’ATP et la WTA ne publient que peu de données en est un autre. Plus il y a de données quantitatives plus le logiciel est performant.

 

 

Le principe est le même pour le tennis, les bookmakers privilégient les matchs populaires et les matchs sur lesquels ils disposent du plus de données. 

Les bookmakers vont tout faire pour être efficace sur les matchs du Grand Chelem qui rassemblent le plus de parieur et vont laisser les tournois Challenger de côté.

 

De même ils auront généralement moins d’historique sur les joueurs des tournois Challenger. En effet, les joueurs des tournois Challenger sont parfois inconnus des statistiques car les tournois encore plus petits, les Futures, ne fournissent quasiment rien à l’ATP.

Les joueurs de Challenger, qui sont entre la 100ème place et la 300ème place ont du mal à gagner suffisamment d’argent sur le circuit et à couvrir leurs frais de déplacement et d’entraînement. Ainsi, les joueurs des Challenger ne restent pas longtemps à ce niveau, soit ils progressent, soit ils disparaissent rapidement. Le renouvellement des joueurs est élevé ce qui n’aide pas les bookmakers. Sur ces matchs les bookmakers sont donc généralement moins précis et on peut y dégoter de belles values, croyez moi!

 

 
 

B. Comprendre la psychologie des bookmakers

 
 

Parmi les tipsters, il est commun pour nous d’avoir nos comptes clôturés sans raison ou de d’être dans l’impossibilité de places certains paris. Je vais vous expliquer pourquoi nous en sommes arrivés là et comment vous en tant que parieur vous pouvez échapper à ces restrictions.
 
 

1. Pourquoi les bookmakers ne tolèrent plus que l’on gagne de l’argent sur leurs sites?

 

Il ne faut pas sous estimer la concurrence interne qui existe au sein des bookmakers entre les services de paris sportifs et les services de casino en ligne. Ces derniers génèrent plus de profits et sont moins risqués. En effet, le casino en ligne dégage historiquement plus de marge car les charges d’exploitation sont plus basses. Il n’est pas nécessaires de recruter des armées de bookmakers pour proposer une roulette virtuelle. De plus, comme le nombre de gagnant est fixe, déterminé par une intelligence artificielle, l’activité est moins risquée. Les entreprises n’ont pas la crainte d’avoir un nombre inhabituel de gagnants sur la roulette, alors que sur les paris sportifs cela peut se produire.

 

En conséquence, les bookmakers mettent la pression sur leurs activités de paris sportifs qui ne sont pas aussi rentables. Pour rétablir cette rentabilité les parieurs professionnels sont donc identifiés et expulsés des sites de paris. Ils n’ont plus aucune volonté de proposer un bon service client. Ils sont concentrés sur le profit à court terme.

 

Dans leur optique de rétablir la situation de leurs départements de paris sportifs, les bookmakers ne peuvent maintenant plus augmenter leurs prix (c’est-à-dire baisser leurs côtes). N’importe quel parieur occasionnel peut maintenant comparer les côtes et choisir de ne pas parier sur un bookmaker avec une côte ridiculement basse. Les outils internet de comparaison servent les parieurs et desservent les bookmakers. Cela a encore rajouté de la pression sur les bookmakers.

 

Gardez en tête que l’objectif pour les bookmakers est de conquérir le cœur du parieur du dimanche. Ce parieur avec un seul compte qui pariera, sans comparer les côtes, sur son équipe une bière à la main le dimanche après-midi. Ce gars là ce n’est ni vous ni moi! Mais c’est lui qui permet aux bookmakers de gagner de l’argent. Ce n’est pas pour rien que les books dépensent des fortunes en marketing à la mi-temps des matchs de foot ou sur les panneaux des stades!

Une fois qu’ils auront attiré le parieur du dimanche sur leur site, ils essayent de l’attirer vers le casino en ligne (avec des offres spéciales) où, comme je vous l’ai dit, ils sont certains de gagner de l’argent.

 

Dans cette chasse aux parieurs gagnants les bookmakers utilisent tout un tas de stratagème pour arriver à leurs fins :

  • Les bookmakers traquent les adresses IP des clients. En se reposant sur des départements IT de qualité, ils cherchent à déceler les joueurs qui auraient plusieurs comptes. Avec les progrès qui ont été réalisés dans le domaine de l’informatique en “data mining” (c’est-à-dire en exploitation des données) les développeurs sont maintenant en mesure de collecter énormément d’informations sur nous. Faire le rapprochement entre 2 comptes n’est franchement pas compliqué pour eux.

 

  • Les bookmakers ferment tous les comptes qui leur paraissent suspect. Ils exècrent, par dessus tout, les parieurs qui arbitrent et prennent un malin plaisir à diviser leurs gains potentiels sur un pari par 100.

 

  • Les bookmakers organisent des conférences téléphoniques avec leurs concurrents. Oui vous avez bien lu avec leurs concurrents! Le but est de mettre en commun les comptes douteux et de constater la façon de parier et le profit total de parieurs sur tous les sites. Comme cela, des parieurs sont purement et simplement expulsés du marché. Les joueurs qui utilisent des arbitrages pour gagner de l’argent son punis très sévèrement. Les différents bookmakers restent même en contact après les réunions par mail et pour avoir lu les échanges cela donne généralement : “J’ai un Kevin dans le Nord qui a gagné 5k€ sur du live betting tennis, ça te dit quelque chose?”. Édifiant!

 
 

2. Comment éviter les restrictions des bookmakers?

 

A cette question tous les sites de paris y vont de leurs petits conseils. J’ai pour ma part deux grands conseils qui englobent tous les autres :

 

  • Ouvrez le plus de comptes possibles. Ouvrez des comptes au sein de plusieurs bookmakers des français et des étrangers et au sein de chaque bookmakers ouvrez plusieurs comptes. Le but est d’utiliser tous ces comptes donc c’est à vous de juger combien de compte vous êtes en mesure de gérer en parallèle. Je déconseille d’utiliser un VPN juste pour échapper aux books (cela peut être utile pour ouvrir un compte .com). Je trouve cela fastidieux et ce n’est pas sur que cela trompe les bookmakers. Le mieux est l’ennemi du bien!

 

  •  Camouflez vous en parieur du dimanche. Posez vous à intervalle de temps régulier la question : “qu’est ce que fait un parieur du dimanche et que je ne fais plus?”. Il prend des côtes très élevé, il fait varier le montant de ses mises, il parie sur les sports et les événements les plus populaires. Une fois que vous avez l’idée d’un acte de camouflage, mettez le en place à micro dose et régulièrement. Par exemple, bien que je ne parie  quasiment exclusivement sur le tennis, je place une côte à 5 sur le championnat anglais de football 1x tous les 2 mois. Ce n’est qu’un exemple, à vous de trouver votre formule.

 

 

Voilà vous savez tout. Vous savez comment que les bookmakers principalement en fonction de nous et qu’ils se fichent de l’issue d’une rencontre. C’est graâce à cela que l’on trouve de belles opportunités. Mais sachez rester discret car dieu sait qu’ils haïssent les joueurs qui gagnent!

 

Romain

8 Comments
  • ta
    Posted at 00:27h, 03 février Répondre

    Merci pour cet article si instructif !

  • James
    Posted at 16:41h, 18 février Répondre

    Bon article ! Mais pour ce qui est de la problématique des parieurs gagnants vous recommandez tout un tas de choses comme ouvrir plusieurs comptes, se camoufler en “parieur du dimanche” etc. Pas la peine de se prendre la tête comme ça, il suffit de joueur sur des plateformes qui ne bannissent pas les gagnants. Pour commencer, il faut ne faut pas jouer sur les books ARJEL (Betclic.fr ; Unibet.fr ; Bwin.fr ; ParionsWeb etc), ces sites virent facilement les gagnants, sans parler des cotes et de l’offre proposée … En .com vous aurez de meilleures cotes mais la aussi beaucoup de books limitent les gagnants. Mais heureusement il y a des books qui acceptent les gagnants. Les Pinnacle, Sbobet ne limitent pas. Sinon il y a le Betting Exchange ou là aussi aucune chance de se faire limiter puisqu’on joue directement contre d’autres joueurs et que les plateformes prennent des commissions sur les bénéfices. Les plus connus sont Betfair et Matchbook.

  • Selden
    Posted at 08:46h, 25 février Répondre

    Merci pour cet article. Effectivement c’est édifiant! Je me demande même si ce n’est pas illégal cette pratique si elle était avérée car cela remettrait en cause les règles d’une concurrence libre et non faussée. Je dis ça, je ne suis pas juriste 🙂

    Concernant les book.com, c’est vrai que j’entends nombre de tipsters les conseiller. Moi même inscrit sur l’un d’entre eux, je me demande à l’usage le bénéfice. Les cotes sont 3-4% plus élevées que sur les meilleurs book arjel à un instant donné. Mais pas sur toutes les issues d’un match (hier encore j’ai vu une cote à 1.27 sur Pinnacle qui était à 1.3 sur Winamax)
    De plus, si on veut rester dans la légalité en tant que résident français et passer par un broker, des frais s’appliquent (environ 1.9%)
    Le nombre de paris différents également sur un match donné est bien plus important sur les book arjel que .com

    Chacun est libre évidemment 🙂

  • Arthur
    Posted at 22:19h, 26 mars Répondre

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE !

    Votre message

    Arthur

    aavaguian@yahoo.fr

    J’ai toujours pensé une chose et je n’arrive toujours pas à comprendre par exemple si un tipster arrives à gagner l’argent régulièrement pourquoi il ne parie pas pour lui-même et ils proposent ces conseils aux autres abonnés il cherche à gagner quelques centaines d’euros par mois ? Que avec ses propres analyse il pouras gagner des milles pare mois ?
    Surtout qu’il y a des bookmakers qui sont pas limiter les gagnants ?

    • jeudecisif
      Posted at 20:08h, 05 avril Répondre

      C’est parce qu’il faut avoir une bankroll énorme pour tirer profit des paris positifs. Perso, je n’ai pas une telle bankroll et beaucoup de tipsters sont dans mon cas.

      De plus, même avec des paris positifs sur le long terme, les résultats varient à court terme, ce qui peut entrâiner des pertes d’argent difficiles à encaisser

  • Vincent
    Posted at 17:21h, 01 juillet Répondre

    Tout d’abord bonjour,

    J’aurai une question, et après avoir lu pas mal de vos articles il ne me semble pas avoir trouvé de réponse.
    Alors la question est très simple, pourquoi misez-vous toujours 50€ systématiquement ? Limitation du bookmaker, choix arbitraire ?
    Car peut-être que je me trompe, mais vous qui semblez plutôt bien maitriser les statistiques, ne serait t-il pas possible d’optimiser le ROI en faisant varier la mise selon les cotes ?

    Bref, ce que soit ici ou dans un article dédié, je pense qu’il serait intéressant de développer le sujet.
    Merci d’avance !

  • Charles
    Posted at 15:11h, 24 juillet Répondre

    merci pour l article 🙂

Laissez un commentaire !