Pourquoi je ne parie pas la première semaine de la saison de tennis

Pourquoi je ne parie pas la première semaine de la saison de tennis

Je ne parie jamais pendant la semaine de reprise du circuit ATP et WTA.

 

Pourquoi?

 

Pendant les premières semaines il y a un nombre de résultats inhabituels plus élevé. En ce début de première semaine de tournois Ferrer, Cilic et Serena sont passés à la trappe contre des inconnus. Une hécatombe! Ce nombre de surprises décroit de semaine en semaine généralement pour atteindre un niveau classique au bout de 3 semaines avant l’Open d’Australie.

 

Ces surprises sont souvent le résultat de différences de préparation importantes entre les joueurs et joueuses.

Un joueur peut plus ou moins réussir sa préparation selon son niveau d’investissement et la qualité de son programme. Mais  il existe également des différences majeures d’orientation entre les joueurs. Certains choisissent de faire un important travail foncier (i.e. travail d’endurance) et auront naturellement plus de mal en début de saison, d’autres réaliseront leur travail foncier à 2 ou 3 périodes de l’année et se concentreront sur leur explosivité ou leur technique, sans pénaliser leurs performances de début d’année.

Une chose est certaine : avec le temps ces avantages ou désavantages dus à la préparation tendent à s’estomper.

 

D’un point de vue pratique il y a un intérêt direct à ne pas parier la première semaine. Cela permet de jauger les différences de préparation et de s’adapter les semaines suivantes.

Par exemple, j’ai identifié cette année, à la suite de son abandon, que Lucas Pouille n’était pas encore prêt. Il a déclaré forfait probablement pour ne pas se blesser après une préparation éreintante. Je sais maintenant qu’il risque de ne pas d’avoir d’excellents résultats à son 2ème tournoi de préparation avant l’Open d’Australie. En revanche, s’il a un match dur et long à l’Open d’Australie il sera prêt pour faire face.

 

Néanmoins il reste légitime de se demander : “pourquoi est-ce que je m’abstiens de parier sur les surprises au lieu de les anticiper?

Sans utiliser des termes trop pompeux, en tant que tipster je pense qu’il est de mon devoir (pas très pompeux je vous ai dit) d’éviter les surprises car :

  • Un tipster est là pour être gagnant sur le long terme pas pour rentrer la côte à 6 qui impressionne les copains.
  • Un tipster doit comprendre les tendances de fond sur le niveau des joueurs. Anticiper des tendances de court terme, d’une ou deux semaines ne sert pas la performance du tipster à long terme.

 

Cette pratique ne s’applique pas qu’au tennis. Regardez la ligue 1 de foot. Chaque été on nous parle de “l’équipe en forme”, le tube du mois d’août, qui arrivée mi octobre a coulé au classement. J’y prête plus du tout attention. Je confonds ces équipes d’année en année. Mais il me semble qu’on a eu Angers et Caen ces 3 dernières années. Parfois on a l’exception qui confirme la règle avec Nice. Mais franchement regardez sur le long terme, vous verrez que j’ai raison.

2 Comments
  • Eolian
    Posted at 19:57h, 10 janvier Répondre

    Salut,

    Mais par contre tu paris sur un joueur (Cuevas) qui n’a pas encore joué un seul match !!!!

    • jeudecisif
      Posted at 14:48h, 15 janvier Répondre

      Hello,

      Oui mais disons que j’avais confiance en lui tant je sais que Mahut est en souffrance en ce moment!

      Mais tu as raison c’est pas idéal 🙂

Laissez un commentaire !