Que penser de la rupture entre Djokovic et Becker?

Que penser de la rupture entre Djokovic et Becker?

Djokovic à 26 ans avait du mal à l’emporter dans les moments les plus importants. En 2012 et 2013, Djokovic avait atteint 5 finales de Grand Chelem et en avait perdu 4. Trois de ces défaites étaient face à Nadal et Murray. Des joueurs qu’il dominait dans les autres tournois. A cette époque Djokovic se mettait trop de pression. Il finit même par perdre sa place de numéro 1 mondial en 2013, au profit de Nadal.

A la fin de sa collaboration avec Becker, Djokovic a remporté 6 Grands Chelems, il a fini numéro 1 mondial 2 fois, à réalisé le Grand Chelem en carrière en remportant Roland Garros. Qu’en est-il des moments importants sous les ordre de Becker? Djokovic a remporté 6 de ses 8 finales de Grand Chelem et seul Stanislas Wawrinka est venu à bout de Djokovic en finale.

Alors, comment croire que la séparation de Djokovic et Becker est une bonne idée? En tout cas moi j’ai du mal. La séparation entre les deux compères et l’interview de Becker dans la presse quelques jour après la rupture, n’augurent rien de bon pour Djokovic:

 

1. On ne change pas une équipe qui gagne. Djokovic prend le problème par le mauvais bout en pensant qu’il faut changer les hommes qui l’entoure pour être à nouveau motivé. C’est son mode de vie (son temps passé en famille, ses entraînements, son calendrier) qui doit changer! Se séparer de Becker avec qui Djokovic formait un des meilleurs binôme joueur/coach de l’histoire n’a pas de sens, selon moi. Djokovic avait déjà tenté de se séparer de Marjan Vajda. L’expérience s’était révélée infructueuse.

 

2. Les raisons de la séparation avancées par Djokovic sont peu claires. Voilà ce qu’il a annoncé sur son compte Facebook:

«Après trois années pleines de succès, Boris Becker et moi avons décidé de mettre un terme à notre collaboration. Les objectifs que nous nous étions fixés au début de notre aventure ont tous été atteints, et je veux le remercier pour son implication. D’un autre côté, ma préoccupation actuelle est de maintenir un bon niveau de jeu et d’établir un programme en adéquation avec mes nouveaux objectifs pour la saison prochaine. C’est en regard de cela que je prendrai mes prochaines décisions»

Sa préoccupation est “de maintenir un bon niveau de jeu”. Quoi? La préoccupation pour un champion comme lui doit être de sans cesse progresser. S’il arrête de progresser, il régresse. Il est arrivé à la première place à force de travail en progressant à un âge où peu de joueurs s’améliorent encore. Comparez le service du Djokovic de 2010 à celui d’aujourd’hui, vous constaterez par vous-même.

Le reste de la phrase est tout aussi vague. Djokovic parle de “programmation” et d’”objectifs”. Le mot programmation ne devrait pas apparaître dans ce communiqué, c’est un détail au vue de la gravité de l’annonce. Les “objectifs” de Djokovic devraient être déjà très clairs. Il est donc évident que Djokovic est perdu et ne nous dit pas tout. Ce n’est vraiment pas de bonne augure pour sa saison 2017.

 

3. Becker ne pense pas que Djokovic redeviendra ultra dominateur et pense même que Murray continuera sur sa lancée pendant les 4 prochains mois. Cela prouve à quel point la différence entre les meilleurs joueurs est ténue. Becker a bien compris que la confiance est maintenant du côté de Murray, ce qui est le plus important à ce niveau. Il avance même que Djokovic ne retrouvera sûrement pas le même niveau de domination qu’il a connu en 2015 et début 2016.

 

4. Djokovic a manifestement, d’après Becker, des problèmes personnels. Ces problèmes sont les plus traîtres pour les parieurs car il nous est impossible d’en voir l’évolution et ils ont une très grande influence sur le niveau du joueur. Tant que ces problèmes existeront, l’esprit de Djokovic ne sera pas complètement dévolu au tennis et cela l’éloignera des courts. Le retour au plus haut niveau de Djokovic demandera forcément plus d’investissement de sa part, et “il n’a pas passé assez de temps à s’entraîner” confie Boris Becker. Il s’agit encore d’un signal négatif pour la saison 2017.

 

A mes yeux, depuis une semaine, l’avenir de Djokovic est devenu plus risqué, pas forcément plus sombre mais plus risqué. Il est moins sûr qu’il tutoiera à nouveau les sommets.

A suivre…

1Comment
  • Colette Gagnon
    Posted at 19:03h, 17 janvier Répondre

    Je crois que la famille de Novak est devenue sa priorité numéro un.

    Je ne crois pas qu’il retrouve le titre de numéro Un mondial.

    Dommage, car il avait encore quelques belles annees devant lui. Adieu Novak; si jeune encore et si talentueux.

Laissez un commentaire !