Surprises en cascade sur le circuit ATP

Nadal-Djokovic

Surprises en cascade sur le circuit ATP

Federer a perdu contre Donskoy 3/6 7/6 7/6. Djokovic a rendu les armes contre Kyrgios 7/6 7/5. Enfin Nadal a cédé en finale d’Acapulco contre Querrey 6/3 7/6.

Ces résultats surprenants symbolisent la fin de la première partie de la saison.

Beaucoup de joueur en forme sont maintenant redescendus de leur nuage. A l’inverse des joueurs en méforme ont réussit à se remettre dans le droit chemin. Le circuit ATP s’est homogéneisé.

Gilles Muller par exemple n’a pas confirmé sa victoire à Sydney en début d’année. Garcia Lopez après avoir perdu 5 fois d’affilé au 1er tour, a passé 2 fois le 1er tour lors des 2 derniers tournois.

 

A quoi sont dus ces changements de dynamique?

 

S’ajoute aux fluctuations de forme classiques l’effet du calendrier :

 

1. Les joueurs ont pu choisir la surface de leur tournoi après l’Open d’Australie.
En janvier, tous les joueurs débutent leur saison au même moment et sont contraints de jouer sur dur. Mais après le premier Grand Chelem de l’année, il est possible d’aller en Amérique du Sud disputer des tournois sur terre battue (Quito, Buenos Aires, Sao Paulo) ou d’aller en Europe et aux Etats-Unis jouer sur dur (Rotterdam, Marseille, Montpellier, Delray Beach).
Résultat? La hiérarchie clairement établie en début d’année en Australie varie énormément avec certains spécialistes de la terre qui trouvent de second souffles (Cuevas, Estrella Burgos etc.).

 

2. Les joueurs ne disputent pas le même nombre de tournois.
Les joueurs les mieux classés essayent de profiter de la période après l’Open d’Australie pour espacer les tournois et ne pas trop s’user. Les grands rendez-vous pour eux sont les Grands Chelems. En février Roland Garros est encore très loin.
Au contraire, les joueurs moins bien classés jouent beaucoup pour profiter du niveau de concurrence moins élevé. En effet, non seulement les ténors jouent peu mais le grand nombre de tournois simultanés éparpille les meilleurs joueurs.

 

Que penser des défaites surprises du big 4?

Selon moi, elles sont annonciatrices de périodes où la domination du big 4 sera moins outrageuse.

Même s’il probable de les voir remporter les prochains Grand Chelem (surtout Nadal à Roland Garros) de sérieux outsiders émergent : Wawrinka, Del Potro, Raonic.

L’heure du big 4 semble révolue. Ni Nadal, Federer, Djokovic ou Murray ne semblent capable d’être réguliers toute la saison. Nadal et Federer sont trop vieux. Djokovic semble usé mentalement (et a déjà raté son début de saison). Quant à Murray, il évolue un cran en-dessous des autres et est donc plus à la merci de défaites surprises.

 

Je pense même qu’au sein de ce quatuor, aucun d’eux ne sera en mesure d’écraser la concurrence comme Djokovic a pu le faire en 2015. A dire vrai, aucun d’eux n’en a envie. Leur âge avancant, ils se concentrent plus que jamais sur les Grands Chelems, au détriment du nombre de points et du classement de fin d’année.

 

Au petit jeu des pronostics, je pense que les prochains mois seront dominés par Nadal et Djokovic. Nadal est bien sûr LE grand favori des tournois sur terre battue qui arrivent bientôt mais j’ai trouvé l’interview de Djokovic très encourageante. Djoko est plus apaisé et il va donc progressivement améliorer son niveau de jeu.

Et vous qui voyez-vous émerger?

 

2 Comments
  • Selden
    Posted at 20:05h, 11 mars Répondre

    Je serais pour ma part plus mesuré sur Djoko cette année. Je me trompe peut être mais si Delpo n’est pas empéché par les blessures cette année il peut faire de grande chose. Je mettrais également une pièce sur A. Zverev à wimbledon ou US Open.

  • BOUSBAA
    Posted at 02:01h, 12 mars Répondre

    Dimitrov, Kyrgios, Raonic et Zverev et Thiem dans une moindre mesure seront surement à suivre en effet 🙂

Laissez un commentaire !